DSC_0178.jpg

L'EGLISE DU PATER NOSTER

Au cœur du lieu où Jésus enseigna le "Notre Père" à ses disciples

Dès les premiers siècles les chrétiens de Jérusalem honoraient le souvenir de l’Ascension et de la grotte où Jésus aimait séjourner et où ils instruisit ses disciples.
 
L’impératrice Héléne y fait construire une basilique à la fin du IV° siècle. L'édifice, aussi appelé Eléona (du grec elaiōn « oliveraie ») rassemblait les fidèles de Jérusalem notamment à l'occasion du Dimanche des Rameaux et durant la semaine sainte. L’évêque y lisait solennellement les discours eschatologiques. 
 
L’attention des fidèles ne s’est portée que plus tard sur l’enseignement du Notre Père, que l’on peut aussi situer ici en se fondant sur Luc 11,1-4 où la transmission de l’oraison dominicale suit immédiatement la visite de Jésus à Marthe et Marie de Béthanie, à quelques centaines de mètres.

En 614, les Perses détruisent la basilique et les monastères alentours. Un nouveau bâtiment est édifié sous les Croisés, lui aussi endommagé quelques temps plus tard par les troupes de Saladin. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que la Princesse de la Tour d’Auvergne entreprend de reconstruire un sanctuaire qu’elle donne à la France, avant d'y faire venir des Carmélites. 

Aujourd'hui la prière du Notre Père est inscrite sur des panneaux de céramiques en près de 190 langues. Les Carmélites, françaises de fondation, mais de multiples nationalités, assurent une présence spirituelle sur ce lieu saint. Par leur vie de prière et de fraternité, elles perpétuent le mystère de la prière du Seigneur.

DSC_0019.jpg
Père,
Révèle la sainteté de ton Nom
Fais venir ton règne
Notre ration de pain donne-la nous chaque jour
Remets-nous nos dettes comme nous-mêmes avons remis à ceux qui nous devaient
Et ne nous laisse pas tomber dans l’épreuve
 !

Traduction du notre Père en st Luc