top of page
Rechercher
  • communautepater

Que dire au moment d’entrer en carême ?


Que dire au moment d’entrer en carême ? : allons droit au but, de quoi avons-nous besoin en ce moment ? Quelle Parole de Dieu faire résonner ? Dans le Deutéronome ce jeudi après les Cendres nous entendons : « Ecoute les commandements que je te donne aujourd’hui : aimer le Seigneur ton Dieu, marcher dans ses chemins, garder ses ordres, ses commandements et ses décrets. » Pour observer la loi de Dieu, qu’est-ce qui vient en premier ? tu aimeras. La charité, l’amitié, la dilection fraternelle, la cordialité (de tout cœur) appelez-le comme vous voulez, c’est l’amour qui donnera toute la qualité de notre Carême.


Ce n’est pas facile mais nous pouvons faire effort pour être toujours bien disposés à l’égard des autres : « montrez toujours une tendre et fraternelle affection envers les autres, parlant bien d’eux, compatissant à leurs peines, les servant dans leurs nécessités, interprétant leurs paroles et leurs actions favorablement. Excusez même leurs imperfections, dissimulant ce qui déplaît en eux, ne disant, ni ne faisant rien qui puisse les contrister ou importuner.


Ces points de doctrine sont très importants ; on ne peut les omettre sans renier la perfection. Que si nous les observons fidèlement, l’édifice spirituel de notre ordre s’élèvera, il donnera une grande gloire à Dieu et procurera le salut du prochain [1]»

En mettant l’accent sur la charité, cet amour joyeux, patient, pas naïf, mais profondément bienveillant, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas profiter du carême pour revisiter notre manière de vivre et sur certains points se reprendre, se convertir. Tous ces petits détails qui font que la vie est douce, que nous ne sommes pas les unes à côté des autres mais un corps, un petit collège du Christ : ainsi nous pouvons faire l’expérience de la présence divine au milieu de nous, comme Jésus au milieu de ses apôtres. « La communauté assemblée réalise le mystère de l’Eglise[2] » en être consciente au chœur bien sûr mais aussi au chapitre, en récréation, au réfectoire, c’est non seulement rendre féconde notre prière pour tous ceux qui comptent sur nous, mais c’est aussi s’encourager, s’aider mutuellement sur le chemin de sainteté. C’est là une charité active et concrète et c’est cette charité que nous demanderons au Seigneur tout au long de cette sainte Quarantaine.

[1] Vénérable Jean de Jésus-Marie lettre pastorale 1611 [2] Constitutions 64









77 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page