top of page
Rechercher
  • communautepater

A NOS FAMILLES, AMIS, BIENFAITEURS et BENEVOLES

Dernière mise à jour : 29 déc. 2023



Chers Frères et Soeurs du Carmel et du Carmel séculier,  

Chers parents et amis,

Chers bienfaiteurs et bénévoles,

Voici venu le temps de vous offrir nos meilleurs vœux de

 

Joyeuses fêtes de Noël, et Sainte année 2024

 

 Nous le faisons dans la joie de rejoindre chacun, par-delà nos murs, par-delà la ville et le pays, et jusqu’au-delà les mers !


Selon l’usage des circulaires de fin d'année, nous voudrions vous offrir quelque rétrospective de celle de 2023 qui s’achève. Il n’est pas facile de se reporter avant le choc du 7 octobre, tant cette date nous a marquées, avec l’agression soudaine, les atrocités perpétrées à proximité de Gaza, et les risques encourus par l’infiltration en masse de combattants extrémistes.


Après les alertes sur Jérusalem durant la matinée de Notre Dame du Rosaire, un grand silence est tombé sur la Ville Sainte, comme un profond shabbat : rues désertes, boutiques fermées, chantiers à l'arrêt… Peu à peu, malgré quelques attentats qui rappellent le danger toujours présent, la vie reprend ses droits, mais sans plus de touristes ni de pèlerins, revenus pourtant nombreux après les restrictions de la covid 19. Des vols spéciaux organisés pour rapatrier les étrangers, amenaient au renoncement ceux qui auraient souhaité rester, bénévoles et coopérants. Quelques religieux ont fait le choix, raisonnable, de quitter le pays devant les risques de troubles et d'extension de la guerre. Celle-ci est terrible pour Gaza, et ses conséquences se font sentir sur les populations palestiniennes et dans tout le pays ; le risque est réel d’un embrasement dans la région. Plusieurs fois l'agitation a gagné notre quartier, palestinien, mais étonnamment, beaucoup moins que lors de guerres précédentes.


Avec vous, nous avons vécu intensément les journées des 17 et 27 octobre, et continuons à prier ensemble, sans entrevoir encore le temps du silence des armes ; espérons et prions pour l’arrêt de la guerre, et pour que germe la réconciliation avec les conditions d'une vraie justice pour une convivialité entre les peuples.


Au long de l'année nous avons accueilli avec joie et gratitude, d’anciens et de nouveaux bénévoles, dont le service fraternel est indispensable à la tenue du magasin, notre gagne-pain, et bien précieux à la saison, pour la cueillette des olives. Si l’Eléona est de nouveau fermé, les liens et la disponibilité demeurent pour les jours de la ré-ouverture du pèlerinage. Merci du fond du cœur à tous, ceux qui reviennent, ceux qui osent venir, ceux qui informent sur cette opportunité de servir tout en vivant sur les lieux saints et visitant le pays.

 

Avec le concours de Père Stéphane, ofm, de nouveaux textes pour la Messe des pèlerins célébrée en ce lieu saint, ont été préparés en diverses langues, selon les nouvelles traductions officielles. Nous espérons bientôt le texte en polonais.

Au cours de cette année, nous avons commencé à recevoir des hôtes par le site « Ritrit ». Les prochains arrivants bénéficieront désormais des travaux de rénovation des chambres de l’accueil. Préparés durant des mois, avec les conseils de la Mission Pontificale, et financés principalement par la Fondation des Monastères et l’Aide à l’Église en Détresse, ils ont débuté le 16 juin. Interrompus subitement – les ouvriers venant essentiellement de Bethléem ne pouvaient plus sortir des Territoires palestiniens pour venir travailler jusqu'à Jérusalem –, petit à petit cependant, ces travaux arrivent à leur terme. Nous en remercions chacun, ouvriers et responsables des chantiers. Nous pensons terminer le réaménagement d’ici Noël.

Le groupe d’entraide pour les religieuses – groupe de « mutualisation » né de la situation très particulière de la covid 19 – a permis de rencontrer, déjà depuis deux ou trois ans des chrétiens engagés qui nous font bénéficier de leurs compétences. Nous nous sentons profondément frères et soeurs. Assistées de leurs conseils, en lien avec plusieurs communautés, d’autres projets sont à l’étude, en particulier la pose de panneaux photovoltaïques.

 

Les liens intercommunautaires dans notre Église de Terre Sainte ne sont pas réservés à des questions prosaïques. La rencontre synodale des contemplatives de Terre Sainte en mai nous a conduites à Abu Gosh et Saxum où nous avons entendu avec grand intérêt une réflexion de Sr Maria Chiara, psj, sur l’interculturalité, un défi qui concerne avant tout nos vies communautaires, mais également les relations que nous vivons dans le quotidien avec nos voisins, avec les commerçants, etc, juifs, chrétiens et musulmans.

En septembre, Yiska Harani a conduit jusqu’à nos voisines bénédictines et nous-mêmes, un groupe de 34 personnes juives désirant faire connaissance avec le monde monastique chrétien : nous-mêmes avons été très intéressées et touchées par leurs questions et leur présence amicale.

 

Plusieurs de nos jeunes, ou moins jeunes, sœurs poursuivent l’apprentissage qui de l’arabe, qui de l’hébreu. Ces cours, quand ils sont en présentiel, sont occasion de belles rencontres.

 

L’été a été studieusement occupé par la réflexion en vue de la révision de nos constitutions promulguées en 1991. Une session fédérale à Nazareth (24-29 septembre) a réuni des soeurs de nos différents carmels pour partager nos remarques et débattre des différences de point de vue. Sr Agathe, élue déléguée pour notre fédération, nous représentera à la rencontre des déléguées de toutes les fédérations de l’Ordre, en avril prochain à Rome, rencontre dont les travaux ont pour but de remettre les suggestions à notre père Général.


Comme dans tout l’Ordre du Carmel, nous avons entamé en communauté les partages fraternels sur les Manuscrits Autobiographiques de Ste Thérèse de Lisieux, qui nous accompagneront jusqu’en 2025. Elle était providentiellement notre patronne cette année.

 

Dans les tous premiers jours de janvier, Sr Marie Madeleine était rentrée de Tanger après son service fraternel d’aide à l’apprentissage du français. De même, Sr Inès est partie de grand cœur en mai pour un service auprès de nos soeurs de Fayoum. Au retour, toutes deux nous ont partagé photos et souvenirs de leur séjour, ce qui nous rend plus proches de nos soeurs du Maroc et d’Égypte, dans leur vie fraternelle et leur environnement. Par les carmels de notre fédération, nous avons été très sensibles aux malheurs subis par les populations lors des tremblements de terre en Turquie-Syrie, et au Maroc.


La communauté a été heureuse à son tour d’accueillir Sr Karmela de Bethléem pour un « petit stage de français ». Nous avons aussi reçu, plus tard, Sr Françoise de Nazareth avant son retour à Madagascar, et Sr Ana Klara et Sr Violeta, du carmel du Fayoum, avant leur proche retour au Brésil.


Bien fidèlement Père Michael ofm monte jusqu’ici toutes les deux semaines ; et nos aumôniers Pères Blancs (Mafr), ont tous notre reconnaissance pour leur totale disponibilité. Nous avons revu Msg Michel Sabah, toujours aussi captivant quand il nous entretient sur le pays, son Église, ses populations. Maintenant nous attendons notre Patriarche Pierbazsta Pizzaballa, créé cardinal le 30 septembre, revenu promptement de Rome lorsque la guerre a éclaté.


Cette année a donné l’occasion de rencontrer avec joie tels de nos familles et amis de nos soeurs, de recevoir plusieurs de nos pères carmes, dont en mars notre Général, Père Miguel… "Cher père, un poêle à bois est maintenant installé : vous pouvez revenir, même en janvier ! au lieu du froid glacial, une bonne flambée vous accueillera !" ; Père Jean Joseph Bergara, désormais Délégué pour la Terre Sainte, est devenu notre supérieur délégué du Patriarche : avec notre Présidente Fédérale, Sr Anne Françoise de Bethléem, il a procédé à la visite canonique puis, le 17 juillet, présidé nos élections triennales et Sr Marie Agnès est élue Prieure.

 

Père Jean Emmanuel depuis une année à Stella Maris, continue de nous faire goûter le Cantique des cantiques. Cardinal Barbarin nous a donné un enseignement sur St Irénée ; Père Beaumer, O.Praem sur la sacramentalité, tandis que Père Christian Marie, ocso qui nous rejoint tous les 3 mois, poursuit son enseignement sur la liturgie.



Nous avons suivi par zoom une journée de l’ICP sur "Clôture physique et clôture numérique" ; notre sœur maîtresse des novices a participé à une session pour les formatrices des fédérations de France Sud à Avon. Mais c’est en distanciel qu’avec la prieure, elles poursuivent la 2ème année du cycle Talentheo. Trois de nos jeunes soeurs ont suivi une session « Sagesse Biblique et Accompagnement Spirituel », avec Alain-Joseph Setton, à Bethléem, dont elles sont revenues très satisfaites. Les rencontres « Inter-Noviciat » se poursuivent au rythme semi-annuel. Après obéissance et chasteté, la prochaine rencontre entame la réflexion sur la pauvreté. En février 2023, Père Luc Pareydt sj a animé la journée qui se déroulait dans notre monastère.


Une année s'est ainsi déroulée au fil des jours dont l'essentiel est toujours de prier et d'aimer. L'année qui va s'ouvrir gardera l’aspiration : chercher le Seigneur, Il vient à nous dans la crèche et nous appelle sans cesse à le suivre dans notre vocation particulière. Nous Lui présentons déjà chacun et chacune de vous. « Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem » (Is 40).

 

Que l’Emmanuel soit notre tout !
 
Que sa force, sa Joie, sa Paix soient lumière dans nos vies, dans notre monde qui gémit !
 
Vos sœurs du Carmel du Pater Noster Jérusalem!


289 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page